Catégories
Art-thérapie Créativité

Être créatif…

Le pont de la créativité
Le pont de la créativité (crédit : Josiane Gagnon)

La créativité est un domaine qui m’a toujours passionné. Durant 15 ans, j’ai travaillé dans un domaine créatif à titre de graphiste. Tous les jours, je devais « pondre » de nouveaux concepts visuels. Une idée en attirait une autre, il y en avait parfois des moins bonnes, mais il y en avait toujours une pour me maintenir dans le flot créatif. Malgré un certain talent, je ne suis pas devenue une artiste de renom. Anzieu (1981) explique justement qu’il y a une différence entre être une personne créative et être un créateur. Ce qui distingue le créateur est qu’il produit une puissante percée novatrice qui va être reconnu par la communauté :

« La créativité se définit comme un ensemble de prédispositions du caractère et de l’esprit qui peuvent se cultiver et que l’on trouve chez tous, comme tendent à le faire croire certaines idéologies qui ont été un temps à la mode, du moins chez beaucoup. La création, par contre, c’est l’invention et la composition d’une œuvre, d’art ou de science répondant à deux critères : apporter du nouveau (c’est-à-dire produire quelque chose qui n’a jamais été fait), en voir la valeur tôt ou tard reconnue par un public. Ainsi définie la création est rare. » (Anzieu, 1981, p. 17).

Ainsi, je souhaite, à travers une série d’articles, approfondir avec vous le processus créateur. J’aborderai en détail plusieurs notions comme les étapes du processus créateur, les blocages et l’impact de l’œuvre sur l’artiste lui-même. Pour ce faire, je vais me référer à ma propre expérience ainsi qu’à plusieurs auteurs théoriques dont Anzieu (1981), Maslow (2006, 2008), Gosselin (1998), et certains autres.

Catégories
Accueil L'art comme thérapie

Gribouiller pour retrouver son équilibre émotionnel ?

gribouilli, scribble, feutre, violet, feu, crayons, pastel
Gribouilli abstrait aux crayons feutres et pastels secs

Reconnaître ses états émotionnels

La réalisation d’une série de gribouillis permet de découvrir certaines tendances chez la personne. Par exemple, son gribouillage est-il sec et saccadé ou bien fluide et doux? Ces tendances permettent de comprendre comment la personne interagit ou réagit avec son environnement ainsi que ses états émotionnels du moment présent.

Les biens-faits du gribouilli

Bien au-delà de l’aspect analytique des gribouillis, la production de ces dessins ont des effets bénéfiques. Cela peut permettre de se déconditionner, c’est-à-dire de mettre de côté une trop grande intellectualisation ou rigidité acquise. Cela aide également à dépasser certaines peurs et exigences liées à la performance. Cela peut mettre fin à des verbiages improductifs et nous faire découvrir des choses insoupçonnées ou refoulées. Les gribouillis permettent également de dépasser les blocages, d’atteindre des zones de conflits, de s’autoréguler, de se détendre, de s’exprimer autrement que verbalement, d’ouvrir sur le senti, de calmer le mental, de se centrer, de contacter le monde des émotions, de se libérer d’un malaise affectif, de projeter son Soi, de favoriser la créativité, de mobiliser le corps et de revenir à l’instant présent.

La couleur, les médiums et la créativité…

L’utilisation de la couleur favorise l’équilibre émotionnel. À travers le bleu, Nous pouvons ressentir de la sérénité; avec le jaune et l’orange, on peut être dynamisé; à l’aide du brun, nous pouvons prendre contacte avec nos somatisations; grâce au rouge, nous pouvons nous libérer d’une partie de la violence qui nous habitr; en utilisant du violet, nous pouvons nous ouvrir à la spiritualité; et au moyen du vert, nous pouvons nous centrer sur notre bien-être physique et mental.

L’usage de différents médiums est aussi une expérience enrichissante. Il est intéressant de prendre conscience que chaque médium suscité en nous une sensation particulière. Par exemple, nous pouvons observer l’effet structurant du crayon de bois; l’effet régressif de la peinture aux doigts; ou encore de l’effet fluide et non contrôlé de l’aquarelle.

Concernant les gribouillis développés, ils sollicitent beaucoup la créativité. Ils aident, également, à résoudre des conflits intérieurs qui émanent du gribouillis brut. On peut dire que les gribouillis développés ouvrent le processus de guérison naturel et inconscient.

Mise en garde thérapeutique

L’utilisation du gribouillis peut être déconseillée en période de grande désorganisation psychique. Une personne trop régressée ou trop angoissée pourrait voir ses affects exacerbés par un tel exercice. Par exemple, une personne psychotique a besoin d’un contact avec la réalité, le gribouillis pourrait représenter une trop grande abstraction, ce qui ne l’aiderait pas à se réorganiser adéquatement.

expression créative
gribouilli transformé aux pastels secs